Photos de Jean michel Chambelland

Promenade dans les rues du vieux Mans .

61 photos

  

Pays de la Loire - Sarthe
Découvertes - Balades
Le Vieux Mans


La maison du Pilier rouge, puis celle du Pilier vert, la maison des Deux Amis et celle d'Adam et Eve jalonneront votre circuit, vous êtes dans le Vieux-Mans.

Cité des lettres avec Denizot, poête contemporain de Ronsard et un des fondateurs de la Pléïade, et Scarron, chanoine-écrivain et rimailleur, époux de Françoise d'Aubigné qui sera, devenue veuve, marquise de Maintenon, Le Mans est un véritable petit joyau qui se visite les yeux grand ouverts, le nez en l'air et l'imagination en éveil !

Toute l'histoire de France en quelques rues : ruelles tortueuses et escaliers pavés, maisons à pans de bois et hôtels particuliers, places et églises, vous invitent ...

Commencez par l'enceinte gallo-romaine, longue de 1.300 mètres, agrémentée de onze tours et travaillée de pierres de couleurs formant des dessins géométriques. Ensuite, rendez-vous à la cathédrale Saint Julien qu'il faut visiter, et ne manquez pas le tunnel creusé fin XIXème qui scinde la vieille ville.

Vous découvrirez alors, collé à l'église, la Pierre au Lait, menhir vieux de 7.000 ans qui fut l'objet de différents cultes et symbole de fertilité. Longtemps considéré comme centre de l'univers, il n'en reste pas moins le "nombril" du Mans.

Le Mans, cité des Plantagenêt


Capitale du Maine, Le Mans fut dès l'époque gauloise une ville fortifiée. Ouidinom, son nom celtique signifiant "la colline blanche fortifiée", était habitée par la tribu des Aulerques Cénomans. Elle fut envahie en 57 avant J-C par les légions romaines et on l'entoura alors, au IVème siècle, de remparts, afin de protéger la ville des invasions barbares.

Mais Le Mans est surtout célèbre pour être le berceau de la famille Plantagenêt. Son histoire commence en 1128 lorsque Geoffroy V Le Bel épouse la fille du roi d'Angleterre, Mathilde. Lors de ses parties de chasse, Geoffroy plante dans sa coiffure un brin de genêt, très courant dans la région. On lui donne alors le nom de Plantagenêt.

Au fil des siècles, la ville sera celle de nombreuses personnalités telles que la Reine Bérengère, Charles d'Anjou, la famille Bollée ou encore l'aviateur américain Wilbur Wright et l'industriel Louis Renault, qui y implanta sa première usine de tracteurs. Y vécurent également Ronsard, Scarron (dont la maison se situe face à la cathédrale), et Guillaume Du Bellay, cousin du célèbre poète du même nom.

Bien que peu médiatisée et souvent mal perçue, la ville a pourtant de quoi séduire. Première grande ville de l'Ouest, il faut à peine une heure pour se rendre à Paris en TGV. Elle abrite la cathédrale Saint-Julien****, véritable joyau au cœur de l'ancienne cité des Plantagenêt. Elle possède également la muraille la mieux conservée de tout l'ancien Empire Romain après celles de Rome et Byzance, l'actuelle Istanbul.

Le Vieux Mans, balade au cœur de la cité des Plantagenêts

La ville du Mans constitue le berceau de la famille des Plantagenêts. Son premier membre, Geoffroy V Le Bel, y naquit en 1128. Son fils, Henri II, y mourut également et repose dans la cathédrale Saint Julien****. Forte de son histoire, la ville a su protéger ce patrimoine, faisant de la vieille cité un pôle touristique et culturel important. Nous vous proposons ici un circuit à travers cette ancienne cité des Plantagenêts, qui constitue à la fois une agréable promenade au calme et une escapade culturelle incontournable dans la région. Il faut compter une bonne heure pour effectuer cette boucle, pour pouvoir contempler les nombreuses maisons à pans de bois et les demeures de style Renaissance que les ruelles pavées abritent.

Le point de départ est la place Saint Michel, au pied de l'impressionnante cathédrale Saint Julien. Vous pourrez déjà y admirer la maison de la Tourelle. A gauche des escaliers des Pans de Gorron, cette maison de style Renaissance arbore de belles fenêtres et lucarnes finement décorées.

Descendez ensuite ces escaliers et descendez la rue des Pans de Gorrons. Vous arriverez ainsi à la tour du même nom, au pied de la muraille gallo-romaine. Celle-ci fut construite à partir des invasions barbares du IIIème siècle et a depuis été efficacement rénovée et en partie conservée. Une petite promenade, parallèle au grand quai Louis Blanc, longe la muraille et est joliment fleurie. En longeant cette promenade, vous passerez devant les tours de la Madeleine et de Tucé.

Traversez ensuite la rue Wilbur Wright et continuer votre chemin tout droit par la rue Saint Hilaire. Vous arriverez alors à la Grande Poterne. Il s'agit d'une porte en forme d'ogive qui a été percée dans la muraille. Juste à sa droite se trouve la tour du Vivier. Montez ensuite l'escalier qui passe sous la Grande Poterne et qui mène à la rue de Vaux. De là, prenez sur votre droite la rue de la Verrerie.

En continuant dans cette rue, vous arriverez à l'angle de la rue du Petit-Saint-Pierre. Ne manquez pas l'hôtel Nepveu de Rouillon avec ses fenêtres à balcons de fer forgé. De style Louis XV, il fut bâti en 1768 et accueille aujourd'hui la maison des Compagnons du Devoir, qui l'ont eux-mêmes restaurée.

A ce niveau, tournez à gauche afin de remonter la Grande Rue. Les férus de shopping s'arrêteront devant les boutiques originales qui font vivre la petite artère. Un peu plus loin, vous passerez devant la maison du Pilier Vert ainsi que celle du Pilier Rouge. Cette dernière, à pans de bois, semble avoir été la demeure du bourreau. Son poteau porte un chapiteau orné d'une tête de mort, d'une écrevisse et d'un crucifix. Continuez ensuite de manière à passer devant la maison du Pilier aux Clefs ainsi que devant la maison d'Adam et Eve, au numéro 71. Cette maison fut elle aussi bâtie dans le style Renaissance, pour Jehan de l'Espine, un médecin astrologue. Au-dessus de la porte, un bas-relief figure Eve offrant une pomme au bout d'un bâton à Adam. Dans les angles, on peut observer le Soleil, la Lune, des oiseaux ainsi que des fleurs et des fruits.

Ensuite, prenez le temps de traverser le square Dubois pour admirer la vue qui s'étend sur Le Mans depuis le pont avant de revenir sur vos pas. Vous pourrez alors prendre la rue de la Reine Bérengère. Aux numéros 18 et 20 se dresse la Maison des Deux Amis, construite en 1425. Elle fut habitée au XVIIème par le peintre et poète Nicolas Denizot, ami de Ronsard et de Du Bellay. Sa façade porte un médaillon représentant deux personnages se tenant par la main et portant un écu. Un peu plus loin, au n°9, ne ratez pas la Maison de la Reine Bérengère. Elle n'a d'ailleurs de la Reine que le nom puisque Bérengère vécut au XIIIème siècle alors que la demeure fut bâtie en 1460. Elle abrite désormais le musée d'histoire et d'ethnographie.

La rue débouche sur votre point de départ : la place Saint Michel. A quelques mètres sur la droite se trouvent le presbytère et la maison de Scarron, dans laquelle l'écrivain résida. A ce stade, vous pouvez descendre les escaliers qui mènent à la fontaine et au quinconce des Jacobins. Cette place, qui offre une vue incomparable sur le chevet de la cathédrale, fut tracée sur l'emplacement du couvent des Jacobins. Tout au bout se dresse une statue en hommage à l'aviateur américain Wilbur Wright, créée par Paul Landowski.

Enfin, votre visite terminée, vous pouvez remonter par les escaliers pour rejoindre la place Saint Michel et visiter l'imposante cathédrale Saint Julien****.

Autres pages | 1 | 2 | 3 |         | Les galeries |
 

Autres pages | 1 | 2 | 3 |         | Les galeries |